hopital des mines

historique La Compagnie des Mines de Blanzy construit à partir de 1870 (daté par source) un nouvel hôpital suivant les plans de l'architecte dijonnais Jean-Philippe Suisse et de Goichot, architecte de l'entreprise, en remplacement du premier hôpital établi dans la cité des Alouettes de Montceau. Ouvert en 1871 (porte la date) et dirigé par les soeurs de Saint-Vincent de Paul, il disposait alors de vingt-cinq lits. En 1918 fut décidé la construction d'un " hôpital annexe ", mis en service en janvier 1922, avec plus de quatre-vingt lits. L'hôpital fut entièrement rénové en 1950, augmentant sa capacité d'accueil à cent vingt-cinq lits. Seule la partie construite en 1870 est encore en usage aujourd'hui (hôpital de jour) .
description L'hôpital de 1870, construit en brique enduite, se compose d'un corps central et de deux pavillons latéraux, l'ensemble étant constitué d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée et d'un étage carré. Ce bâtiment est couvert de toits à longs pans avec croupes sur les pavillons. La toiture est en ardoise (initialement en tuile mécanique) . Les encadrements de baies, les chaînages et chaînages d'angle harpés, le fronton cintré au dessus de la travée centrale sont en pierre de taille. Le bâtiment était à l'origine orné d'un campanile, et d'une croix située sur le fronton. L'hôpital annexe se compose du même nombre d'étages, mais en 1922 il disposait d'un étage de combles. Il est couvert de toits à longs pans avec croupes, en ardoise. Il est possible que ce bâtiment soit en moellon de calcaire enduit, mais les profonds remaniements des années 1950 rendent difficiles l'identification des matériaux.
historique La Compagnie des Mines de Blanzy construit à partir de 1870 (daté par source) un nouvel hôpital suivant les plans de l'architecte dijonnais Jean-Philippe Suisse et de Goichot, architecte de l'entreprise, en remplacement du premier hôpital établi dans la cité des Alouettes de Montceau. Ouvert en 1871 (porte la date) et dirigé par les soeurs de Saint-Vincent de Paul, il disposait alors de vingt-cinq lits. En 1918 fut décidé la construction d'un " hôpital annexe ", mis en service en janvier 1922, avec plus de quatre-vingt lits. L'hôpital fut entièrement rénové en 1950, augmentant sa capacité d'accueil à cent vingt-cinq lits. Seule la partie construite en 1870 est encore en usage aujourd'hui (hôpital de jour) .
description L'hôpital de 1870, construit en brique enduite, se compose d'un corps central et de deux pavillons latéraux, l'ensemble étant constitué d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée et d'un étage carré. Ce bâtiment est couvert de toits à longs pans avec croupes sur les pavillons. La toiture est en ardoise (initialement en tuile mécanique) . Les encadrements de baies, les chaînages et chaînages d'angle harpés, le fronton cintré au dessus de la travée centrale sont en pierre de taille. Le bâtiment était à l'origine orné d'un campanile, et d'une croix située sur le fronton. L'hôpital annexe se compose du même nombre d'étages, mais en 1922 il disposait d'un étage de combles. Il est couvert de toits à longs pans avec croupes, en ardoise. Il est possible que ce bâtiment soit en moellon de calcaire enduit, mais les profonds remaniements des années 1950 rendent difficiles l'identification des matériaux.