autre

              Cité ouvrière de Rouverat d'en Bas

Localisation : 37 à 63 rue de Besançon

La cité de Rouverat d'en Bas fut construite par les Houillères du Bassin de Blanzy entre 1946 et 1950 (daté par source). Cette cité se composait de trente cinq baraquements (quatre-vingt-treize logements) en bois, tous détruits aujourd'hui, et neuf bâtiments à deux logements ouvriers de type SAPEC. Entre 1951 et 1953 le camp fut complété par deux baraquements de six logements (détruits). Les sept bâtiments de type SAPEC subsistant sont la propriété des Houillères de Bassin du Centre et du Midi.

Rouverat

 

             Cité ouvrière dite Camp de la Grange

Localisation : 74-76 rue de Besançon

Le Camp de la Grange, composé de six bâtiments à trois logements ouvriers, fut construit par la Société Anonyme des Mines de Blanzy en 1940 pour accueillir les mineurs réfugiés du Nord de la France. Seuls deux bâtiments subsistent, dont un seul appartient encore aux Houillères du Bassin du Centre et du Midi.

Camp de la grange

 

            Cité ouvrière Darcy

Localisation : Saint-Vallier, Montceau-les-Mines

La cité Darcy fut construite entre 1931 et 1933 par la Société Anonyme des Mines de Blanzy à proximité des puits d'extraction dits puits Darcy. Les houillères du Bassin du Centre et du Midi possèdent encore le tiers des dix-huit logements de cette cité.

Cite darcy

 

            Cité ouvrière des Cours

La Cité des Cours fut construite par la Société Anonyme des Mines de Blanzy à proximité des puits d'extraction dits puits Darcy (première appellation : puits des Cours). Trois types 8 et neuf types 3bis (soit vingt-quatre logements ouvriers) , ainsi que deux types E (quatre logements d'employés) et un logement d'ingénieurs furent construits à partir de 1924 (daté par source) , jusqu'en 1927. Un deuxième logement d'ingénieur fut ajouté en 1931. Neuf de ces trente logements sont aujourd'hui la propriété des Houillères du Bassin du Centre et du Midi.

Cite des cours

 

           Cité ouvrière dite Camp des Georgets

Localisation : rue Frédéric Chopin ; rue de la Libération

Le Camp des Georgets fut construit entre 1929 (daté par source) et 1939 par la Société Anonyme des Mines de Blanzy, à proximité des puits d'extraction du Magny. Cette cité se composait de trente sept bâtiments de type R, contenant chacun trois à quatre logements. Seuls subsistent aujourd'hui deux de ces constructions. 

Georgets

 

          Cité ouvrière du Champ Moreau

Localisation : lieu-dit le champ moreau

La Société Anonyme des Mines de Houilles de Blanzy fit construire de 1922 à 1924 (daté par travaux historiques) trente neuf bâtiments à deux logements ouvriers dont quatre du type 3, huit du type 4, quinze du type 5 bis et douze du type 8. En 1928 (daté par travaux historiques) deux baraquements contenant cinq et huit logements furent ajoutés, dernières constructions de cette cité. En 1998 les Houillères du Bassin du Centre et du Midi sont encore propriétaires de la moitié des logements.

Champ moreau

 

        Cité ouvrière de La Sablière

Localisation : rue Edith Cavell ; rue de la Sablières

A côté de la cité ouvrière des Alouettes construite par la Compagnie des Mines de Houille de Blanzy à partir de 1834 se développa un habitat privé, le long de la rue du Creusot. La Compagnie entreprit une politique de rachat systématique des bâtiments en vente pour loger les mineurs. Parallèlement elle construisit sept bâtiments à deux logements de type 4 en 1920, deux en 1922 (daté par source) , six bâtiments à un logement de type P en 1928-1931 (daté par travaux historiques) , et seize baraquements en 1942 (daté par source) contenant quarante-neuf logements. Une maison à deux logements semble correspondre au type G construit dans d'autres cités durant les années 1880. Actuellement les Houillères du Bassin du Centre et du Midi sont propriétaires des deux tiers des logements construits par l'ancienne compagnie.

La sabliere

 

        Cité ouvrière du Bois Garnier

Localisation : lieu-dit le bois garnier

Cette cité fut construite par la Société Anonyme des Mines de Houille de Blanzy en 1930 et 1931 (daté par travaux historiques). Elle se compose de vingt-trois bâtiments dont quatre du type 1, six du type 3 bis, deux du type 4 et six du type 8. En 1953 le lavoir fut converti en deux logements ouvriers. Actuellement les Houillères du Bassin du Centre et du Midi possèdent encore vingt-quatre des cinquante-six logements.

Bois garnier

 

       Cité ouvrière de la Comble d'Ocle

Localisation : lieu-dit bois malterre

La Société Anonyme des Mines de Houille de Blanzy entreprit la construction de la cité de la Comble d'Ocle de 1927 à 1929. Cette cité se compose de dix-neuf bâtiments, suivant quatre types différents : quatre bâtiments à quatre logements du type 1, un bâtiment à deux logements du type 3 bis, six bâtiments à deux logements du type 4 et huit bâtiments à deux logements du type 8. Les Houillères du Bassin du Centre et du Midi possède encore trente des quarante-six logements.

Comble d ocle

 

       Cité ouvrière dite Camp Jules Chagot

Après une première implantation de logements dès 1879 sur le site d'extraction de charbon appelé puits Jules Chagot, la Société Anonyme des Mines de Blanzy entreprit la construction d'une dizaine de baraquements entre 1914 et 1923 pour loger des mineurs réfugiés du Nord de la France, puis d'une vingtaine de nouveaux baraquements entre 1930 et 1940. Le Camp Jules Chagot totalisait environ quatre-vingt logements vers 1950. Actuellement, ne subsistent que cinq baraquements de la période 1930-40, dont trois appartiennent aux Houillères de Bassin du centre et du Midi.

Camp chagot

 

        Cité ouvrière des Grands Prés

Localisation : route de blanzy

La Société Anonyme des Mines de Houille de Blanzy entreprit la construction en 1926-27 (daté par travaux historiques) de onze bâtiments à deux logements ouvriers de type 4 et de cinq bâtiments à deux logements ouvriers de type 3. Actuellement quatorze des trente deux logements sont la propriété des Houillères du Bassin du Centre et du Midi.

Grands pres

 

       Cité ouvrière du Bois de Gueurce

Localisation : rue Pierre Prudhon ; rue Greuze

La cité du Bois de Gueurce fut construite par la Société Anonyme des Mines de Blanzy en 1923 (daté par source). Elle était alors formée de quinze bâtiments à deux logements ouvriers des types 4, 5bis et 8 et un bâtiment à deux logements d'employés du type E. Cette cité fut complétée entre 1946 et 1950 (daté par source) par cinq bâtiments à deux logements ouvriers, quatre du type 16, un du type 19. Seuls deux des quarante-deux logements sont encore la propriété des Houillères du Bassin du Centre et du Midi.

Bois de gueurce

 

        Cité ouvrière du Magny

Localisation : le magny

La construction de la Cité du Magny par la Compagnie des Mines de Houille de Blanzy débuta avec la réalisation de 1857 à 1866 (daté par source) de vingt-six bâtiments à deux logements de type K et douze bâtiments à deux logements de type B, deux bâtiments à huit logements et un logement d'ingénieur vers 1865 (détruits). En 1870 (daté par source) , la Compagnie fit appel à l'architecte dijonnais J. P. Suisse qui réalisa entre 1870 et 1871, en collaboration avec Goichot, architecte de l'entreprise, deux écoles (détruites) , une église. De 1872 à 1875 ils construisirent trente deux bâtiments à deux logements (neuf types V, six types A, treize types C, quatre types T, C et T étant des évolutions des deux premiers projets, A et V) puis dix-neuf autres en 1876 (types D). Entre 1913 et 1919 (daté par travaux historiques, porte la date) , les constructions reprirent avec trente huit nouveaux logements ouvriers (sept types 1 à quatre logements, cinq types 3 à deux logements) et deux logements d'ingénieur (1913 ? et 1916-19 ?). Enfin en 1946 une quinzaine de baraquements furent édifiés (de deux à trois logements). Les Houillères du Bassin du Centre et du Midi sont propriétaires aujourd'hui de la totalité des logements (à l'exception de trois). Les bâtiments de la période 1857-1876 subsistants (soit les 2/5e) sont menacés de destruction en raison des dégâts de surface occasionnés par les galeries souterraines.

Magny 1

 

         Cité ouvrière petit Lucy

Localisation : rue de Bordeaux ; rue Berlioz ; rue Marsard ; rue Rameau

En 1923 et 1924 (daté par source) trois bâtiments de type 4 et un de type 8, soit huit logements ouvriers, furent construits au Petit Lucy par la Société Anonyme des Mines de Blanzy. En 1947 (daté par source) s'ajoutèrent d'une part sept bâtiments de type 18bis, soit quatorze logements ouvriers, d'autre part deux types Aquitaine et quatre types Savoie (bâtiments préfabriqués perçus au titre des dommages de guerre) , soit six logements. Entre 1925 et 1938 la société fit construire quatre logements d'ingénieurs sur ce site. Les constructions s'achevèrent en 1953 et 1954 par la réalisation par trois architectes de trois types de logement ouvrier, restés à l'état de prototypes, destinés à tester les parpaings de béton appelés Durox et fabriqués à partir des résidus industriels de la centrale thermique de la société. En 1998 les houillères étaient encore propriétaires de douze des trente cinq logements du site.

Petit lucy

 

        Cité ouvrière du Bois Roulot

Localisation : rue du Château ; impasse de l'Etang

La Compagnie des Mines de Blanzy fit construire durant le dernier quart du 19e siècle (daté par travaux historiques) deux bâtiments destinés à loger le médecin et les religieuses de l'hôpital de la mine. Un logement d'ingénieur fut construit à la même période. Entre 1926 et 1930 (daté par source) la Société Anonyme des Mines de Blanzy entreprit la construction de six bâtiments à deux logements ouvriers (deux types 3bis, trois types 4 et deux d'un type non identifié) et d'un bâtiment contenant deux logements d'employés de type E. Enfin entre 1946 et 1950 (daté par travaux historiques) sept bâtiments préfabriqués à un logement, perçus au titre de dommages de guerre, furent construits : quatre types Aquitaines et trois types Savoie dont deux ont été détruits. Les Houillères du Bassin du Centre et Midi sont propriétaires actuellement de cinq logements ouvriers sur ce site.

Bois roulot

 

        Cité ouvrière de Bel Air

Localisation : rue Marcel Pagnol ; rue Saint-Vincent

La cité de Bel Air, destinée au logement des employés de la Compagnie des Mines de Blanzy, fut construite à partir de 1862 (daté par source). Après une première campagne de construction entre 1862 et 1868 de trente cinq bâtiments (essentiellement à deux logements) de types K et B et d'un immeuble à logements collectifs (pour mineurs célibataires ?) vers 1862 (daté par travaux historiques) , la Compagnie entreprit l'extension de cette cité entre 1872 et 1876 en implantant vingt-neuf nouveaux bâtiments à deux logements de types A, V ou n°1, C ou n°2, D et G'suivant les plans de l'architecte dijonnais Jean-Philippe Suisse en collaboration avec l'architecte de l'entreprise M. Goichot. Furent construits à la même période huit bâtiments à un seul logement, types isolés dérivant du type V principalement (logements du greffier, du médecin...). La cité fut complétée par cinq nouveaux bâtiments de types E, N, 3bis (neuf logements) entre 1922 et 1925, et par un bâtiment de type 19 vers 1950. Sur près de cent quarante logements, les houillères n'en possèdent plus aujourd'hui qu'une quinzaine.

Bel air

 

 

 

 

localisation des cités

puits lucy terrils maisons

044 001 lucy

Ajouter un commentaire