histoire de la ville

  • Chronologie Montceau-les-Mines

    1769 : Concession de l’exploitation du charbon à François de la Chaise.

    1786 : François de la Chaise cède la concession à la Société des Fonderies Royales de Montcenis.

    1791 : Achèvement du canal du Charollais (1783-1791) qui ouvrira à la navigation en 1793

    1795 : Les concessionnaires du Creusot cèdent l’exploitation de leurs charbonnages de Blanzy à une société dont le siège est dans cette localité.

    1818 : Jean-François Chagot acquiert les entreprises de Blanzy et du Creusot.

    1821 : Arrêt de travail aux mines de Blanzy pour augmentation de salaire.

    1825 : grève pour augmentation de salaire.

    1826 : Ne pouvant lutter contre la concurrence anglaise, Jean-François Chagot vend à MM. Manby et Wilson les Mines et Forges du Creusot pour se consacrer uniquement à l’exploitation du site de Blanzy.

    1832 : Ordonnance royale stipulant la séparation des concessions de Blanzy et du Creusot. Les frères Chagot vendent la cristallerie du creusot 0 Baccarat et Saint-Louis.

    1833 : Constitution de la société Jules Chagot, Bassano, Perret et Cie.

    1834 : Édification de la cité des Alouettes avec une chapelle, un hôpital, une école, un ouvroir. En 1834, la bourgade ne comptait encore que 315 habitants.

    1838 : Nouvelle Société Jules Chagot, Perret-Morin et Cie.

    1840 : Équipement du Puits Sainte-Barbe.

    1841 : Acquisition des concessions de la Theurée-Maillot, des Badeaux et des Porrots.

    1844 : Acquisition des concessions des Crépins et des Perrins, de Saint-Bérain et de Saint-Léger.

    1846 Léonce Chagot, neveu de jules, est associé à la gestion de la Compagnie.

    1847 : catastrophe du puits Ravez. Établissement d’une première fabrique d’agglomérés.

    1849 : Établissement de fours à coke et d’un atelier de fabrication des agglomérés de Montceau.

    1851 : catastrophe du puits cinq Sous (6 morts). Acquisition de la concession du Magny.

    Trieuses de charbon

    1852 : Construction de la cité du Bois du Verne. Grève pour augmentation de salaire.

    1853 : Catastrophe du puits Ravez (10 morts) et du puits Cinq Sous (13 morts). Équipement des puits Saint-François I et Maugrand.

    1854 : Équipement du puits Magny 1. Construction de la cantine à la neuvième écluse.

    1855 :Catastrophe du puits Ravez (29 morts). Équipement du puits Saint-François II

    1856 : Création de la commune de Montceau-les-Mines avec des fractions de territoire enlevées aux communes voisines de Blanzy (le Montceau, le Bois-du-Verne, les Etivaux, la Petite-Sorme, Bel-Air, le Plessis, le Moulin, les Grands-Bois, le Bois-de-Gueurce), de Saint-Vallier (les Oiseaux, Lucy, Barrat, la Saule), Saint-Berain-Sous-Sanvignes (le Bois-Garnier), Sanvignes (le Magny). 2302 habitants.
    Léonce Chagot, co-gérant de la compagnie des Mines, est nommé maire par décret impérial. Démission de MM. Perrin-Morin. Nouvelle société Jules Chagot et Cie. Équipement du Puits Sainte-Marie.

    1857 : Construction de la cité du Magny. Construction de l’Église paroissiale, consacrée par l’évêque d’Autun en 1862.

    1860 : La compagnie des Mines inaugure un système d’incitation à la construction avec des prêts remboursables par prélèvement sur le salaire des ouvriers et employés. Développement des villages de la Sorme, du Bois-Roulot, du Champ-du-Moulin et de Lucy.

    1861 : Montceau-les-Mines compte 3337 habitants. Construction des cités de la Sorme, du Bois Roulot, du Champ du Moulin. Ouverture de la ligne Chagny-Montceau.

    1862 : Établissement d’un nouvel atelier pour la fabrication des agglomérés.
    Construction de la cité Bel Air. Raccordement par voie normale des établissements centraux à la ligne P.L.M.

    1863 : Instauration de la méthode d’exploitation par remblayage.

     Jules Chagot en 1864

    1865 : Achat de la verrerie de Blanzy pa la Compagnie des Mines. Achèvement d’un réseau ferroviaire à voie de 0,80 m.

    1866 : 5377 habitants.

    1866-1876 : Édification des cités du Magny, du Bois-du-Verne et de Bel-Air.

    1867 : catastrophe du puits Cinq Sous (89 morts). Équipement des puits Saint-Pierre, Magny II et Lucy IV.

    1868 : La commune de Montceau-les-Mines s’agrandit par annexions de nouvelles fractions de territoire des communes de Blanzy et de Sanvignes (loi du 4 juillet). Émeutes contre les ouvriers piémontais.

    1869 : Construction de bâtiments scolaires dans le cadre des écoles de la Mine. Ouverture d’un bureau de postes à Montceau.

    1870 : Aménagement de l’étang du Plessis en réservoir pour l’alimentation en eau du canal du Centre. Ouverture du second tronçon de la voie ferrée Chagny Paray-le-Monial.

    1871 : Achèvement et ouverture d’un nouvel hôpital près de la 9e écluse. catastrophe du puits Ravez.

    1872 : catastrophe du puits St Eugénie (39 morts). 8 287 habitants.

    1874 : Montceau-les-Mines devient chef-lieu de canton. 
    Établissement de l’air comprimé et de la perforation mécanique.

    1875 : 11 000 habitants. Fondation des usines J.B. Aillot (constructions mécaniques)

    Moulin à vapeur et boulangerie de la mine

    1876 : Construction et inauguration de l’Hôtel de Ville et d’une caserne de gendarmerie.

    1877 : Mort de Jules Chagot. Lui succède son neveu Léonce Chagot, auparavant co-gérant de la Compagnie.

    1878 : Léonce Chagot est remplacé par un républicain, le docteur Jeannin, à la mairie.

    1881 : Fondation du tissage à l’emplacement du lycée actuel.

    1882 : Achèvement et ouverture des groupes scolaires de la rue Carnot et de la rue de l’Est (aujourd’hui rue Jean-Jaurès). Manifestations de la Bande Noire (mouvement anarchiste) de 1882 à1884.

    1883 : Équipement du puits Jules Chagot.

    1886 : 15235 habitants. Construction d’une passerelle métallique sur le canal

    1888 : Premières manifestations de la bande à Patin (milice patronale). Équipement des puits Saint-Louis et Saint-Amédée.

    1890 : Achat du tissage pour la compagnie des Mines.

    1891 : 19 499 habitants. Inauguration de la statue de Jules Chagot.

    1893 : Mort de Léonce Chagot. Lui succède son neveu M. de Gournay.

    1895 : Création d’une usine de vannerie. Catastrophe du puits Sainte Eugénie (28 morts).

    1896 : 22271 habitants.

    1897 : Catastrophe du puits Sainte Eugénie (4 morts).

    1899 : Grève pour la reconnaissance du syndicat. Création du syndicat des mineurs. Incendie de la vannerie. Fin de l’entreprise.

    1900 : Election du premier conseil municipal socialiste, Jean Bouveri est élu maire. Fondation d’une cartonnerie à la place de la vannerie.
    Début d’exploitation du chemin de fer d’intérêt local Montceau-Beaubery.
    Transformation de la Société Jules Chagot et Cie en société anonyme des Mines de Blanzy.

    1901 : Grève de 108 jours. 28 799 habitants. L’accroissement de la population profite aussi aux communes voisines sur le territoire desquelles s’édifient les nouvelles cités (les Gautherets, les Baudras, Rozelay).

    1905 : Inauguration du monument aux victimes de la mine.

    1906 : Début des établissements de bonneterie Gerbe : premiers ateliers aux Georgets, à Blanzy au Bois-du-Verne (machines à main). construction de la cité des Essarts. Grève pour les 8 heures.

    1910 : Équipement du puits des Alouettes.
    Fermeture de la cartonnerie.

    1911 : Vente de la verrerie de Blanzy. Cette verrerie, de fondation ancienne (début du siècle), était depuis 1865 la propriété de la Compagnie des Mines qui avait donné une certaine impulsion à l’entreprise.

    1912 : grève contre la guerre.

    1913 : Équipement du puits Laugerette. Construction de la cité des Baudras. 
    Communication de Jacques Bertillon à l’Académie des Sciences sur la chute de la natalité à Montceau-les-Mines après les grèves du début du siècle chute attribuée par lui au progrès des idées démocratiques (?).

    1914 : Construction des Ateliers Gerbe de la rue de la Fontaine. Grève sur la question des retraites.

    1917 : Construction de la cité de La saule.

    1918 : Équipement du puits de la centrale.

    1919 : Début de la réalisation d’un vaste programme de travaux neufs qui s’achèvera dans les années 25-26 :
    Centrale électrique de Lucy I
    Port et nouveau lavoir des Chavannes
    Remplacement des puits anciens par des puits de grands diamètres munis de tous les perfectionnements (machine d’extraction électrique aux Alouettes, à Saint-Amédée, aux Laugerettes).
    Substitution de la voie électrique normale au vieux réseau à voie de 0,80 m.

    1920 : Équipement du puits du Bois-du-Verne. construction des cités de la Sablière et des Georgets. Création des ateliers de la société d’appareillage électrique Cheveau et Cie, plus tard Établissement Jeumont Schneider.

    1921 : Construction de la cité des Gautherets.

    1922 : Construction de la cité de la Lande.

    1923 : Construction des cités du Bois de Gueurce et le Petit Lucy.

    1924 : Fondation des établissements Munzig (robinetterie générale).
    Fonçage puis mise en service des puits Darcy.

    1926 : Construction de la cité du Bois Roulot.

    1927 : Fondation de la fabrique de pantoufles Loison.

    1929 : Construction à Bellevue des nouveaux ateliers Gerbe.

    1930 : Inauguration du monument aux morts d’Émile-Antoine Bourdelle. construction de la cité du Bois Garnier. Début de l’aménagement du réseau d’adduction d’eau potable. Fermeture du tissage.

    1931 : Construction de la cité Darcy.

    1938 : Construction de la cité Rozelay. Fonçage et mise en service du puits Plichon.

    1939 : Catastrophe du puits Darcy (16 morts).

    1941 : Grève partielle. Distribution de tracts contre l’occupation.

    1943 : Catastrophe du puits de la Centrale (10 morts).

    1944 : Nombreux départs vers le maquis et grève insurrectionnelle jusqu’à la libération.

    1946 : Nationalisation de la Compagnie des Mines qui devient : Houillères de Blanzy auxquelles sont annexés les bassins de Decize et Épinac.

    1948 : Grève contre le plan Marshall.

    1958 : Catastrophe du puits Plichon (20 morts).

    1963 : Grèves.

    1968 : Grèves.

    1990 : 23000 habitants.

    1992 : Arrêt de l’exploitation souterraine. L’ exploitation continue à ciel ouvert.

    1999 : 20624 habitants.

    2000 : Arrêt de l’exploitation du charbon

 

Ajouter un commentaire

 
×