la verrerie

   

Description historique

Fondée vers 1807 (daté par travaux historiques) par M. Sauzéas, la verrerie fut exploitée par le Baron Joursanvault et le Vicomte de Drée (1827) , Ambroise Geffrier de Neuvy et Jacques Darcy (1829) , et enfin par Coste Père & Fils de Châlon (1838 ?). En 1847, Jules Chagot, gérant de la Compagnie des Mines de Blanzy, s'associe à la veuve Caumartin, Perret-Morin, Coste, et Berthod, pour fonder la Société des Verreries de Blanzy et Labroche. Jules Chagot en devient principal actionnaire en 1865. La verrerie, gérée par les sociétés Pasques & Cie puis Victor Masson & Cie, le sera directement par la Compagnie des Mines à partir de 1871. Dotée entre 1871 et 1875 d'un puis de deux (1853) fours à creuset, la verrerie sera équipée de 1872 à 1877 de trois fours à cuve circulaire, à gazogène (ingénieur Videau) et récupérateurs système Gaillard-Haillon. La verrerie cesse toute activité en 1911, les fours sont démolis en 1914. La verrerie produisait 4 à 5 millions de bouteilles en 1896, destinées au marché viticole (2, 5 millions de champenoises). La concurrence des verreries de l'Est de la France et d'Allemagne, la vétusté des fours, ainsi que les difficultés d'adaptation des techniques semi-automatiques (système Boucher) aux champenoises sont à l'origine de la fermeture de la verrerie. Du site de 1872, ne subsistent qu'un magasin à bouteilles, la conciergerie, le logement et le bureau du chef de fabrication, la briqueterie et la forge, tous convertis à partir de 1918 en logements par la Compagnie des Mines de Blanzy. Ils sont actuellement la propriété de la commune (sauf l'ancien magasin à bouteilles, propriété des houillères du Bassin de Blanzy). La verrerie utilisait dès 1807 la houille pour ses fours. La pilonnerie était dotée d'une machine à vapeur. L'effectif progressa jusque dans les dernières années de fonctionnement : 1857-166 ouvriers, 1875-208, 1895-210, 1900 à 1910-240 à 300, 1911-240.

424 2

176 001

193 2

352 001

387 001

401 321

Ajouter un commentaire

 
×