Créer un site internet

hospice sainte marie

La construction de l'hospice de vieillards Sainte-Marie réservé au personnel de la Compagnie des Mines de Blanzy fut décidée en 1890. Construit en 1893 (porte la date) , l'hospice, géré par les soeurs de Saint-Joseph de Lyon, fut ouvert en 1894. La capacité d'accueil était alors d'une quarantaine de lits. Appelé aujourd'hui Foyer Sainte-Marie, cet établissement est la propriété de l'Association Sainte-Marie.

L'hospice est constitué d'un corps central, de deux ailes et deux pavillons latéraux, ainsi que d'une chapelle dans le prolongement du corps central. L'hospice est doté d'un sous-sol (étage de soubassement sous le pavillon ouest) et d'un étage carré. La chapelle est en moellon de calcaire, le reste de l'édifice est en moellon sans chaîne en pierre de taille enduit. La façade antérieure du corps central se singularise par un mur-pignon découvert (surmonté à l'origine d'un clocher-mur) , par opposition aux murs-pignons couverts des pavillons latéraux. Les premiers étages des ailes de l'hospice dispose en façade postérieure d'une galerie, dont le plancher constitué d'entrevous en berceau segmentaire (en brique) est supporté par des colonnes en fonte. L'édifice est couverts de toits à longs pans en tuile mécanique, et d'une croupe ronde au dessus du chevet.

La construction de l'hospice de vieillards Sainte-Marie réservé au personnel de la Compagnie des Mines de Blanzy fut décidée en 1890. Construit en 1893 (porte la date) , l'hospice, géré par les soeurs de Saint-Joseph de Lyon, fut ouvert en 1894. La capacité d'accueil était alors d'une quarantaine de lits. Appelé aujourd'hui Foyer Sainte-Marie, cet établissement est la propriété de l'Association Sainte-Marie.

L'hospice est constitué d'un corps central, de deux ailes et deux pavillons latéraux, ainsi que d'une chapelle dans le prolongement du corps central. L'hospice est doté d'un sous-sol (étage de soubassement sous le pavillon ouest) et d'un étage carré. La chapelle est en moellon de calcaire, le reste de l'édifice est en moellon sans chaîne en pierre de taille enduit. La façade antérieure du corps central se singularise par un mur-pignon découvert (surmonté à l'origine d'un clocher-mur) , par opposition aux murs-pignons couverts des pavillons latéraux. Les premiers étages des ailes de l'hospice dispose en façade postérieure d'une galerie, dont le plancher constitué d'entrevous en berceau segmentaire (en brique) est supporté par des colonnes en fonte. L'édifice est couverts de toits à longs pans en tuile mécanique, et d'une croupe ronde au dessus du chevet.